Laboratoire ELCV (Étude longitudinale canadienne le vieillissement)

 

  • Description
    • L’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement (ÉLCV)est une vaste étude nationale qui suivra, pendant 20 ans, 50 000 Canadiens, âgés de 45 à 85 ans au moment de leur entrée dans l’étude. L’ÉLCV a pour objectif de trouver des solutions pour améliorer la santé des Canadiens grâce à une meilleure connaissance du processus de vieillissement et des facteurs qui influencent la manière dont on vieillit. Pour ce faire, l’ÉLCV propose une approche intégrée de l’étude du vieillissement en santé selon une perspective multidisciplinaire, en mesurant les changements biologiques, médicaux, psychologiques, sociaux, économiques et comportementaux qui se produisent au cours de cette période de la vie.

      L’ÉLCV est une initiative stratégique des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). L’étude est appuyée par le gouvernement du Canada par l’entremise des IRSC et de la Fondation canadienne pour l’innovation, ainsi que par plusieurs gouvernements provinciaux, incluant le gouvernement du Québec.

  • Expertises
    • Site de collecte de données

      Parmi les 50 000 participants qui prennent part à l’ÉLCV, une cohorte de 30 000 personnes prend part à des examens approfondis à l’un des Sites de collecte de données de leur région. Celui de Sherbrooke, établi au Centre de recherche sur le vieillissement, rassemble déjà plus de 3 000 participants. Tous les trois ans, en plus de nombreux questionnaires, ces participants prennent part aux évaluations suivantes :

      • Composition corporelle
      • Pression artérielle
      • Électrocardiogramme
      • Épaisseur de la paroi interne de l’artère carotide (échographie)
      • Capacité pulmonaire (spirométrie)
      • Densité minérale osseuse (ostéodensitométrie)
      • Acuité auditive et visuelle
      • Fonction neuropsychologique et mémoire
      • Force de préhension
      • Capacité fonctionnelle
      • Échantillons biologiques

      Il est à noter que l’ÉLCV procède à un recrutement de type aléatoire. Cela signifie qu’un membre de la population ne peut proposer volontairement sa candidature. Il est cependant possible que des projets satellites se développent, au fil des années, et que certains sites de l’ÉLCV fassent appel à des participants sur une base volontaire.

  • Centres d’entrevues téléphoniques assistés par ordinateur
    • Plusieurs entrevues seront réalisées par téléphone au cours des 20 années de suivi de l’ÉLCV. En fait, 20 000 participants répartis à travers le pays ne prendront part qu’au suivi téléphonique. Ce volet méthodologique important permet à l’ÉLCV de joindre des populations éloignées des centres universitaires, et de recueillir des informations importantes sur les facteurs biologiques, médicaux, psychologiques, sociaux et comportementaux du vieillissement, de manière à assurer une bonne représentativité de l’étude par rapport aux Canadiens.

      L’ÉLCV compte quatre centres d’entrevues téléphoniques assistés par ordinateur à travers le pays, dont celui situé au Centre de recherche sur le vieillissement, à Sherbrooke. Il dessert l’ensemble de la population québécoise, francophone et anglophone, de même que tous les francophones à travers le Canada.

  • Personnel
    • Le site de collecte de données et le centre d’entrevue téléphonique de l’ÉLCV rassemblent à Sherbrooke une équipe hautement qualifiée qui se compose de plus de 25 intervieweurs, techniciens de laboratoire, infirmières et agents de recherche.

      À l’Université de Sherbrooke, l’ÉLCV est dirigée par Dre Hélène Payette, professeure titulaire au Département des sciences de la santé communautaire et titulaire de la Chaire de recherche Merck Frosst de pharmaco-gériatrie.

 

Aucune image n'est associée à cette section.



Retour aux laboratoires