Maladie d’Alzheimer : des gras pour améliorer les facultés cognitives

Des chercheurs démontrent que l’effet d’un supplément alimentaire qui produit des cétones améliore certains aspects de la cognition.

Une équipe menée par le chercheur Stephen Cunnane, vient de démontrer que l’effet d’un supplément alimentaire qui produit des cétones améliore certains aspects de la cognition, ce qui pourrait ralentir les problèmes de mémoire avant même l’apparition de la maladie d’Alzheimer.

Le cerveau comme le moteur d’une voiture hybride!

Le chercheur Cunnane croit qu’une mauvaise utilisation d’énergie par le cerveau semble jouer un rôle majeur dans le développement de la maladie d’Alzheimer bien avant l’apparition des problèmes de mémoire.

« Le cerveau est un peu comme un moteur d’un véhicule hybride qui carbure principalement au sucre apporté par une alimentation équilibrée, mais qui est aussi capable de fonctionner avec un carburant alternatif dérivé des graisses, les cétones. Comme le cerveau est très énergivore, il est donc très vulnérable à la panne sèche… particulièrement lors du vieillissement! D’où l’idée de lui donner ce supplément alimentaire qui stimule les cétones » - Stephen Cunnane, professeur-chercheur à la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke et au Centre de recherche sur le vieillissement.

Au Canada, près d’une personne de 65 ans et plus sur 5 aurait des problèmes de mémoire.

Cétone : énergie au cerveau augmentée plus de 2 fois

Dans le cadre de l’étude BENEFIC, le chercheur a administré des cétones à 39 personnes présentant de légers changements cognitifs. L’équipe de recherche a ensuite évalué l’utilisation de ce carburant par le cerveau et les facultés cognitives des participants. Après 6 mois de supplémentation, les participants ont passé un test d’imagerie médicale (TEP scan) qui a démontré que l’énergie au cerveau sous forme de cétones a augmenté plus de 2 fois. Les participants ont aussi amélioré leurs performances à des tests de mémoire et d’autres aspects de la cognition.

La phase 2 du projet de recherche, à laquelle ont aussi collaboré les professeurs-chercheurs Christian Bocti, Maxime Descoteaux, Tamas Fülöp, Martin Lepage, Éric Turcotte et Kevin Whittingstall, est présentement en cours pour valider ces résultats. Un article vient tout juste d’être publié sur le sujet dans l’une des plus importantes revues dans le domaine - Alzheimer's & Dementia journal.

Lire le communiqué


Plus de sujets