La médaille Chevreul pour Stephen Cunnane

La médaille porte le nom du chimiste français Michel-Eugène Chevreul connu pour son travail sur les acides gras et la purification du cholestérol. Chaque année, la Société française pour l’étude des lipides (SFEL) octroie cette récompense à deux récipiendaires, l’un de France et l’autre d’ailleurs, pour souligner leur contribution exceptionnelle à la recherche dans le domaine des lipides alimentaires. Il s’agit d’une reconnaissance parmi les plus importantes dans ce domaine de recherche. En plus de 50 ans, elle n’a été octroyée que trois fois à des Canadiens, dont le professeur Cunnane (premier récipiendaire résidant au Québec).

Les cétones à la rescousse

Avec son équipe, Stephen Cunnane a établi que les difficultés du cerveau à s’alimenter normalement sont spécifiquement liées à des difficultés à utiliser les glucoses (sucre), et que ce problème surgit très tôt dans la maladie d’Alzheimer. Il explore la capacité des cétones, des molécules « carburant » du cerveau fabriquées par le foie qu’on trouve par exemple dans l’huile de noix de coco, à compenser l’apport alimentaire au niveau cérébral.

Ses recherches en cours pourraient très bientôt ouvrir la porte à un traitement alimentaire à base de cétones, capable de ralentir la progression de la maladie d’Alzheimer. Les résultats s’annoncent prometteurs.


Pour en savoir plus, consultez le communiqué.

(Sur la photo, de gauche à droite, cinq récipiendaires de la médaille Chevreul: Stephen Cunnane (2017, Sherbrooke), Michel Lagarde (2010, Lyon), Bernadette Delplanque (2015, Paris), Philippe Guesnet (Paris, 2011) et Michael Crawford (2015, Londres).


Plus de sujets