Le plus grand honneur canadien pour une chercheure du CDRV

Marie Beaulieu reçue à la Société royale canadienne 

Les membres  de la Société royale du Canada sont appelés à se prononcer au plus haut niveau sur des questions d’intérêt public.

L'élection au sein de la Société royale du Canada est la distinction la plus élevée remise à des scientifiques au pays. Fondée en 1883, elles regroupe quelque 2000 Canadiens issus de toutes les disciplines intellectuelles choisis pour leur contribution exceptionnelle en arts, en lettres, sciences et de la vie publique au Canada. 

Influencer la réflexion

Ses membres conseillent les gouvernements et les organismes de façon indépendante, en partenariat avec d'autres académies nationales dans le monde. La SRC comprend trois académies (arts, lettres et sciences) ainsi que le Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en art et en science, le tout premier organisme canadien de reconnaissance multidisciplinaire destiné à la nouvelle génération d'intellectuels.

Pionnière contre la maltraitance

Marie Beaulieu a fondé la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées, dont elle est la titulaire. Pionnière en son domaine, elle a fait évoluer en 30 ans les mentalités et les pratiques sur la maltraitance et l’intimidation envers les aînés. Elle a documenté cet enjeu social de façon systématique pour mieux prévenir et détecter les situations d’intimidation, de vulnérabilité et de maltraitance dans nos sociétés. 

Avec son équipe, elle a développé une série d’outils d’interventions adaptés aux citoyens, aux intervenants, aux organismes et institutions. Elle a soutenu la rédaction de deux politiques nationales au Québec et continue de soutenir le développement de connaissances pour favoriser la bientraitance des aînés au pays comme à l’étranger.

Au sein de la Société royale du Canada, où elle sera officiellement reçue le 24 novembre prochain, elle pourra continuer d’exercer une influence de premier plan sur les orientations et les politiques des gouvernements et organismes au pays.

Dans une lettre ouverte parue dans les journaux, Jean-Pierre Perreault, vice-recteur à la recherche et aux études supérieures de l’Université de Sherbrooke et Nicole Dubuc, directrice scientifique du CDRV, ont tenu à la féliciter pour cet honneur exceptionnel.


Plus de sujets