Des citoyens aînés deviennent chercheurs à part entière

La population du Québec est l’une de celles qui vieillissent le plus rapidement au monde. Déterminés à mieux répondre aux besoins des personnes âgées, des chercheurs de l’UdeS et du Centre de recherche sur le vieillissement (CDRV) du CIUSSS de l’Estrie-CHUS s’adjoignent la collaboration des plus grands experts : des citoyens aînés, qui prennent part à chacune des étapes d’une étude scientifique hors norme.

«Pour faire de la recherche, on a souvent besoin de la participation d’individus. Mais depuis quelques années, on a l’impression que la population s’intéresse de moins en moins au travail des scientifiques », exprime Martin Brochu, professeur-chercheur à la Faculté des sciences de l’éducation physique de l’UdeS ainsi qu’au CDRV.

«Les citoyens aînés peuvent nous aider à faire une recherche de qualité,  connectée directement à leurs réalités. Ils pourraient même devenir des agents de promotion de la recherche scientifique.»

Une recherche faite par et pour les aînés

Assujetti à un système d’administration de la recherche qu’il juge éreintant, Martin Brochu a eu l’idée de cette approche dite de co-construction. S’inspirant du mouvement Science for everyone, cette méthodologie de recherche participative fait appel aux membres et organisations de la société pour définir des projets de recherche et collaborer activement à la science.

Alors que plusieurs initiatives du genre invitent les aînés à participer à l’une ou l’autre des portions d’une recherche, cette étude en co-construction intègre les aînés au sein même de l’équipe afin que ceux-ci prennent part à toutes les étapes du processus : la définition de la thématique et de l’hypothèse, la cueillette de données, l’analyse, la rédaction de l’article scientifique et la publication dans un journal spécialisé. Au-delà des objectifs de recherche, l’approche contribue à l’émancipation, à la participation et à la reconnaissance sociale des aînés.

Source : Sophie Payeur, Université de Sherbrooke


 

Co-chercheurs de l’UdeS

  • Martin Brochu, professeur-chercheur à la Faculté des sciences de l’activité physique et au CDRV
  • Suzanne Garon, professeure à l’École de travail social de la Faculté des lettres et sciences humaines et chercheuse au CDRV
  • Mélisa Audet, doctorante en gérontologie à la Faculté de médecine et des sciences de la santé et chercheuse au CDRV
  • Mario Paris, chargé de cours à l’École de travail social de la Faculté des lettres et sciences humaines et chercheur au CDRV

Co-chercheuses aînées

Angèle Blais, Hélène Brochu, Claude Desjardins, Ginette King, Michèle La Haye, Lise Langlois et Christine Rousseau.

 

 

 


Plus de sujets