Des ergothérapeutes à l'honneur!

Le président-directeur général de l’Ordre des ergothérapeutes du Québec (OEQ), Alain Bibeau, était de passage en Estrie en novembre, pour remettre deux des quatre bourses de recherche de l’OEQ à des étudiantes de l’École de réadaptation de l’Université de Sherbrooke, qui effectuent leurs travaux au Centre de recherche sur le vieillissement du CIUSSS de l’Estrie – CHUS.

L’APIC

Julie Lacerte a reçu une bourse dans la catégorie Bourses de recherche, projet de maîtrise, pour son travail qui vise à accompagner un organisme communautaire dans l’implantation de l’APIC (Accompagnement personnalisé d’intégration communautaire). Pour Julie Lacerte, cette distinction est une belle source d’encouragement : « Le feedback est long à recevoir en recherche et j’accepte ce prix comme une tape dans le dos ». Son étude intitulée Implantation d’une intervention visant la participation sociale d’aînés présentant des atteintes cognitives légères à modérées : une recherche action, s’est distinguée en raison de l’intérêt particulier qu’il présente pour la profession. Elle est menée sous la supervision de deux chercheurs du CdRV, les professeures-chercheures Mélanie Levasseur et Véronique Provencher.

L’Algo

La bourse de recherche doctorat a été attribuée à Mélanie Ruest. Le président de l’Ordre a souligné la grande qualité du travail et la pertinence de ce projet réalisé dans le cadre d’études supérieures de doctorat de recherche en sciences de la santé, avec spécialisation en gériatrie. L’encouragement que lui procure cette bourse réjouit Mme Ruest, tout autant que le fait qu’il y ait un fil conducteur entre le travail d’ergothérapeute en clinique et la recherche qu’elle mène actuellement sur L’Adoption de l’Algo (Algorithme clinique pour la sélection de l’équipement au bain) pour les intervenants œuvrant au sein de services de soutien à domicile québécois : étude du processus d’application des connaissances. Elle mène sa recherche sous la direction des professeurs-chercheurs Manon Guay et Guillaume Léonard.

Finalement, M. Bibeau a remis la subvention transfert des connaissances au duo formé par la professeure-chercheuse Cynthia Gagnon et la clinicienne Kateri Raymond pour le projet intitulé Réaliser les bonnes actions aux personnes atteintes de dystrophie myotonique en criant lapin. Cette étude est menée par Mme Raymond dans cadre d’études doctorales en science de la santé à l’Université de Sherbrooke, sous la direction des professeures-chercheures Cynthia Gagnon et Mélanie Levasseur. L’Ordre a retenu la démonstration d’expérience professionnelle et de recherche de l’équipe en plus de son expertise clinique et scientifique pour mener à terme ce projet d’envergure. Mme Raymond a remercié l’Ordre et M. Bibeau pour cette reconnaissance tout en souhaitant qu’elle ouvre la voie à d’autres ergothérapeutes.

(en collaboration avec la FMSS / UdeS)

Sur la photo : les récipiendaires Kateri Raymond, Julie Lacerte et Mélanie Ruest


Plus de sujets