Mathieu Hamel: le génie au service de la recherche biomédicale

Depuis plus de 12 ans, Mathieu Hamel agit à titre d’ingénieur biomédical au Centre de recherche sur le vieillissement. Sa carrière a débuté par le biais d’un stage coopératif de la faculté de Génie de l’Université de Sherbrooke, au cours duquel son expertise en génie a été remarquée de quelques chercheurs cliniciens.

Sa spécialisation en ingénierie appliquée au domaine biomédical lui a permis d’agir comme coordonnateur des laboratoires pendant sept ans, un poste qui lui a permis de former et de superviser plusieurs étudiants ainsi que des stagiaires en génie. Parallèlement, Mathieu Hamel a complété un programme de maîtrise en génie appliqué au biomédical : en juillet 2011, le Centre de recherche sur le vieillissement a reconnu son expérience en lui offrant un poste comme Ingénieur biomédical. Il est devenu responsable du service d’ingénierie offert aux 48 chercheurs auxquels il offre son expérience en conception de systèmes électroniques et mécaniques ainsi que dans la maîtrise de plusieurs logiciels utilisés en recherche (Matlab, Labview, Solidworks, Nexus, First Principles).

Établir des ponts

« Mon rôle est d’établir un pont entre le milieu de la recherche en santé et en génie, dit Mathieu Hamel. J’entretiens une collaboration soutenue avec des chercheurs de plusieurs disciplines (réadaptation, robotique, chirurgie etc.) et une implication dans des regroupements tels que INTER (Ingénierie de Technologies Interactives en Réadaptation) ou ESTRAD (Équipe Spécialisée en Téléréadaptation à Domicile). » Mathieu Hamel dirige et/ou collabore avec des professionnels hautement qualifiés (un technicien de recherche et un ingénieur de recherche). Actif tout au long de nombreux projets de recherche, il compte parmi les cosignataires d'une bonne cinquantaine de publications scientifiques.


Plus de sujets