Maltraitance et intervention policière : Un nouveau modèle de pratique

La Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées publiera ce printemps l’analyse de données collectées dans sept postes de quartier du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), à la suite d’un essai pilote en deux phases.

Ce projet vise à valider un nouveau modèle d’intervention policière contre la maltraitance envers les aînés. Les résultats permettront d’apporter les derniers ajustements au modèle de pratique et de mesurer les effets des nouvelles procédures mises au point dans le cadre du projet Intervention policière auprès des aînés maltraités (IPAM).

20 janvier : un webinaire

Un webinaire sur l’intervention policière en matière de lutte contre la maltraitance au Québec est organisé par la chaire et le SPVM. Pour plus de  détails consultez l'adresse suivante: http://www.cnpea.ca/fr/evenements/webinaires.

S'outiller

Mené conjointement par le SPVM et la Chaire de recherche, le projet IPAM vise à outiller les policiers afin qu’ils soient plus à même de détecter, de prévenir des situations de maltraitance ou d’accompagner des personnes aînées maltraitées. Le SPVM a intégré une nouvelle approche permettant de traiter de tous les cas de maltraitance envers les personnes aînées, qu’ils soient ou non de nature criminelle.

Dirigé par la chercheure Marie Beaulieu, titulaire de la Chaire, et par Michelle Côté, cheffe de la Section de recherche et de planification du SPVM, le projet IPAM dispose entre autre d’un financement du gouvernement du Canada de 700 000$ sur trois ans (2013-2016) dans le cadre du programme Nouveaux Horizons pour les aînés. Le projet bénéficie de l’apport de plusieurs chercheurs et agents de recherche, de policiers et conseillers de diverses unités au sein du SPVM et des principaux partenaires de la police de Montréal dans la lutte contre la maltraitance. 

Des policiers alertes

La maltraitance envers les aînés est peu abordée dans la formation des policiers. « Or, après le Japon, le Canada  est la 2e société dans le monde où la population vieillit le plus rapidement, rappelle la chercheure Marie Beaulieu. D’ici une quinzaine d’années, plus de 25 % des Canadiens auront 65 ans et plus.» Un phénomène déjà sensible dans les grandes villes comme Montréal où plusieurs aînés vivent seuls.

Les policiers sont appelés à intervenir dans différentes situations de maltraitance, à domicile ou en milieu d’hébergement. Pour les aider dans leurs interventions, la Chaire de recherche et le SPVM ont conjointement mis au point une approche standardisée, après avoir documenté les meilleures pratiques, inventorié les pratiques existantes à Montréal ainsi qu’identifié les besoins. Cette approche inclut une dimension intersectorielle avec les acteurs sociaux du réseau public ou communautaire eux aussi amenés à accompagner des situations de maltraitance.

L’approche développée à Montréal est novatrice. La Chaire de recherche et le SPVM comptent bien, une fois que le modèle d’intervention aura fait ses preuves, le faire connaître aux autres corps policiers du Canada.

Pour en savoir plus, contactez Roxane.Leboeuf@USherbrooke.ca, coordonnatrice de la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées.

 

 


Plus de sujets