Marie Beaulieu obtient le renouvellement de son mandat au Conseil national des aînés

Marie Beaulieu, chercheure au Centre de recherche sur le vieillissement du CSSS-IUGS, vient d’apprendre le renouvellement de son mandat au Conseil national des aînés du Canada, pour une période de trois ans. Les membres de ce conseil sont sélectionnés selon des critères très stricts. Marie Beaulieu est d’ailleurs la seule québécoise à en faire partie.

Mme Beaulieu est professeure à l’École de travail social de la faculté des lettres et sciences humaines de l’Université de Sherbrooke et chercheure au Centre de recherche sur le vieillissement du CSSS-IUGS. Elle est également titulaire de la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées. Gérontologue sociale, ses principaux travaux traitent depuis 25 ans de lutte à la maltraitance, du sentiment de sécurité des aînés, d'éthique et de vieillissement ainsi que de l'intervention en fin de vie.

Le rôle de Marie Beaulieu au sein de ce conseil

Le Conseil national des ainés compte 12 membres. L’organisme pancanadien a pour mandat d'offrir des avis au gouvernement fédéral sur des enjeux qui touchent le bien-être et la qualité de vie des aînés. Son mandat est également d’éclairer le gouvernement sur les nouvelles possibilités et sur les défis qui découlent de la croissance rapide de la population d'aînés au pays. « Il s’agit d’un lieu stratégique de discussion et de concertation où poser les grands enjeux du vieillissement et l’importance des diverses politiques publiques visant le mieux-être des aînés », dit la professeure Marie Beaulieu.

Une des priorités du Conseil national des aînés est d’examiner plus à fond les obstacles qui empêchent les collectivités et les personnes âgées d’entrer en relation les uns avec les autres. Il trouve également des moyens pour inciter et aider les collectivités à établir un véritable rapport avec les aînés socialement isolés dans leurs voisinages. 


Plus de sujets