La chercheure Hélène Payette récipiendaire du prix Betty Havens en recherche longitudinale

La professeure Hélène Payette, chercheure au Centre de recherche sur le vieillissement du CSSS-IUGS, a reçu le prix Betty Havens en recherche longitudinale à l’occasion de la conférence annuelle de l’Association canadienne de gérontologie, qui se tenait cette année à Halifax.

Ce prix lui a été remis à titre de chercheure principale de L’étude longitudinale québécoise sur la nutrition comme déterminant d’un vieillissement réussi (NuAge). Elle a reçu ce prix au nom de l’équipe des co-chercheurs principaux: Pierrette Gaudreau (UdeM), Katherine Gray-Donald (McGill), José A Morais (McGill), Bryna Shatenstein (UdeM).

Entre 2003 et 2008, l’étude NuAge a été financée par les Instituts de recherche en santé du Canada (2003-2008), Au cours de ces années, 1800 personnes ont participé à cette recherche qui vise à examiner l’alimentation et ses changements dans le temps en relation avec les modifications observées dans la santé physique et mentale, ainsi que dans l’autonomie fonctionnelle et le fonctionnement social. Les banques de données de NuAge continuent d’être une source importante de données pour des recherches.

Le prix Betty Havens en recherche longitudinale est remis à un scientifique ou un étudiant en raison de son excellence en recherche longitudinale sur le vieillissement.

Spécialisée en épidémiologie et en nutrition, la professeur Payette a été directrice du Centre de recherche sur le vieillissement à deux reprises (2001-2011). Elle est professeure titulaire à la faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke. Actuellement, elle est co-chercheure responsable du thème « Habitudes de vie » dans L’étude longitudinale canadienne sur le vieillissement (ÉLCV), une vaste étude canadienne qui collectera des données auprès de 50 000 Canadiens pendant 20 ans et pour laquelle un des 11 centres de collecte de données est installé à Sherbrooke.


Plus de sujets