GRAHAM, Rona K.

Axe Gérosciences
Coordonnées
819 346-1110 , 16813
Titre

Titulaire de la chaire de recherche du Canada sur les maladies neurodégénératives
Professeure adjointe,
Département de pharmacologie-physiologie,
Faculté de médecine et des sciences de la santé
Université de Sherbrooke 

Formation

Postdoc maladies neurodégénératives
Ph. D. : Médecine génétique
B. SC. Biologie génétique

Thèmes de recherche

Les mécanismes de mort cellulaire programmée

Le vieillissement et la pathogenèse des maladies neurodégénératives.

Sujet de recherche

Rona Graham est professeure  au département de physiologie et de biophysique de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke. Elle a développé une expertise dans le domaine des mécanismes de mort cellulaire programmée ainsi que dans le vieillissement et la pathogenèse des maladies neuro-dégénératives.

La neuro-dégénération, c’est-à-dire la perte de structure et de fonctionnement des neurones dans le cerveau, provoque un dysfonctionnement des cellules et mène éventuellement à la mort des cellules cérébrales. Ce dysfonctionnement cellulaire peut provoquer des pertes cognitives et  des pertes de mobilité.  Les attaques cérébrales ainsi que certaines maladies neurologiques, comme la maladie de Parkinson, l’Alzheimer ou la maladie d’Huntington , sont le résultat d’un processus neuro-dégénératif.  Avec l’accroissement de la durée de vie (longévité), l’incidence de ces  troubles  neuro-dégénératifs augmente de façon importante. Ces affections touchent maintenant des millions de personne à travers la planète.Il est intéressant de noter que la recherche montre des similitudes de mécanismes au niveau cellulaire pour plusieurs maladies neuro-dégénératives, ce qui laisse espérer que des traitements communs ou similaires pourraient profiter à certaines d’entre elles.

La professeure Rona Graham étudie présentement comment les protéines impliquées dans la mort cellulaire sont régulées dans le processus de du vieillissement, et comment  elles peuvent être altérées par le développement de maladies dégénératives.

L’activation des caspases – ces protéines impliquées dans la mort cellulaire – et la segmentation de protéines particulières sont cruciaux pour le développement de certaines maladies neuro-dégénératives. La recherche montre que l’activation de caspase-6, une sorte de ciseau moléculaire, survient tôt dans le processus neuro-dégénératif. Fait à noter : son activation a été observée dans des cerveaux atteints des maladies d’Alzheimer et Huntington,  à l’état préclinique. 

La professeure Graham explore la biologie de caspase-6 et des autres caspases pour développer des traitements qui permettraient de ralentir ou de prévenir l’atrophie des cellules nerveuses. Ses recherches apporteront un  éclairage significatif sur les mécanismes impliqués dans les maladies neuro-dégénératives. Elles aideront également à comprendre les facteurs cruciaux qui permettent la régulation des caspases.

Le but ultime de toutes les recherches de Dr Rona Graham est de cerner les étapes communes et critiques dans le développement des maladies neuro-dégénératives et d’aider à identifier les traitements qui pourraient permettre de retarder ou d’éviter la dégénération cérébrale.

Retour à la liste des chercheurs