Conférence : Nouvelles perspectives sur la pathogenèse de la maladie d’Alzheimer

10 février 2020

12 h à 13 h

Présentation en anglais : New insights into the pathogenesis of Alzheimer’s disease

Auditorium, local 2458

Hôpital et Centre d’hébergement D’Youville

Disponible en visioconférence, 30 min prétest (réservez tôt) : Lucie.Duquette@USherbrooke.ca

Les personnes désirant avoir le repas sur place doivent s'inscrire : https://doodle.com/poll/3r9cdrx99sq55ipd

Conférencier : Karl Fernandes, Ph. D.

Professeur et Directeur des études supérieures
Département de neurosciences, Faculté de médecine, Université de Montréal
Centre de recherche, Centre hospitalier de l’Université de Montréal

RÉSUMÉ

La dernière décennie a connu à la fois de la frustration et de l’espoir dans le domaine de la recherche sur la maladie de l’Alzheimer. La frustration découle de l’échec d’innombrables essais de cibles cliniques pharmacologiques, ce qui a permis de mettre en lumière qu’il y a des manquements majeurs dans notre compréhension fondamentale sur le développement de cette maladie. Dans la première partie de ma présentation, je discuterai de notre récente découverte : les changements dans le métabolisme lipidique du cerveau sont une étape précoce cruciale qui peut, dans les modèles précliniques, être ciblée pour retarder le développement de la maladie. Contrairement à de nombreux échecs d’essais pharmaceutiques, de récentes études prometteuses ont fait naître à nouveau l’espoir que les interventions basées sur le style de vie, comme l’alimentation et l’exercice, peuvent être efficaces pour contrer le déclin cognitif. Dans la seconde partie de ma présentation, je décrirai nos efforts en cours à obtenir une meilleure compréhension de comment les interventions basées sur le style de vie affectent le cerveau et la cognition. Dans un avenir proche, nous chercherons à utiliser les études précliniques pour alimenter le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques pour la maladie d’Alzheimer.

BIBLOIGRAPHIE

Karl Fernandes (Ph.D.) est professeur en neurosciences à l’Université de Montréal et au Centre de recherche du CHUM (CRCHUM). Il a gradué avec un B.Sc. en biochimie et physiologie (Université d’Ottawa) avant de poursuivre sa formation en recherche dans les thématiques des lésions de la moelle épinière (UBC, Vancouver) ainsi qu’en biologie des cellules souches (Institut neurologique de Montréal et Toronto Hospital for Sick Children). En 2006, il établissait son programme de recherche indépendant à l’Université de Montréal, étudiant comment les mécanismes de plasticité neuronale peuvent être engagés pour favoriser la réparation du cerveau et de la moelle épinière. Il se concentre particulièrement sur le problème de la maladie d’Alzheimer, ayant actuellement pour thèmes de recherche les cellules souches, les liens entre le métabolisme lipidique du cerveau, l’inflammation, et comment les interventions sur le style de vie peuvent affecter le cerveau et la cognition. Pour plus d’information concernant son laboratoire, visitez le site www.fernandeslab.com . 

Plus d'activités