Municipalités amies des aînés en Montérégie : consolider l’action sur les déterminants sociaux de la santé et le vieillissement actif des aînés

11 novembre 2015

De 12 h à 13 h

Auditorium, local 2458
Hôpital et Centre d’hébergement D’Youville

Conférencier

Mario Paris, P.h. D. en gérontologie
Université de Sherbrooke

 

 

Résumé

Le programme québécois sur les municipalités amies des aînés (MADA) a été mis sur pied en 2009 par le Secrétariat aux aînés en collaboration avec le Centre de recherche sur le vieillissement de Sherbrooke et l’OSBL Carrefour action municipale et famille. Nous retrouvons plus de 800 municipalités au Québec qui mènent à ce jour une démarche MADA inspirée par le Guide des villes amies des aînés de l’OMS et le Guide d’accompagnement de la démarche MADA. Fort de l’adhésion des municipalités du Québec au programme MADA, ce dernier est devenu une composante incontournable de l’action publique sur l’amélioration de la qualité de vie des aînés.

Financée par l’Institut de recherche en santé du Canada (IRSC), une étude évaluative réaliste (Pawson & Tilley, 1997) et développementale (Patton, 2011) a lieu de 2014-17. Le but de cette étude est de comprendre comment les MADA produisent des retombées concrètes sur les déterminants sociaux de la santé des aînés et, plus spécifiquement, sur la réduction des inégalités en santé. Pour ce faire, quatre cas contrastés ont été identifiés : une grande ville de plus 100 000 habitants, un essaim de villages autour d’une municipalité rurale, une municipalité rurale et une municipalité de la banlieue de Montréal.

La présentation vise à brosser un portrait de la recherche en cours. Sur le plan de la méthode utilisée, la collecte des données est en cours, et ce, jusqu’à l’automne 2016. À ce jour, les données proviennent d’une analyse des principaux documents liés à MADA, des entrevues individuelles auprès de membres du comité de suivi d’implantation MADA, des observations directes des rencontres des comités de pilotage et de suivi et des entrevues de groupe avec les membres des comités et de la communauté. Sur le plan des résultats préliminaires, nous montrons, d’une part, différentes dimensions du développement des communautés en place dans les démarches MADA étudiées. D’autre part, toujours à partir de données préliminaires, nous préciserons de quelle manière les MADA contribuent à la réduction des inégalités en santé. En guise de conclusion, nous porterons l’attention sur la stratégie de partage de connaissance déployée dans la recherche et qui permet d’élaborer, en collaboration avec les intervenants des milieux, de nouveaux outils pratiques pour les MADA.

 

Biographie

Mario Paris termine son doctorat en gérontologie à l’Université de Sherbrooke. Sa thèse de doctorat tente de comprendre la participation sociale des aînés dans le projet-pilote Municipalités-amies des aînés (MADA) du Québec comme moteur de reconnaissance sociale. Ses intérêts principaux de recherche portent sur les travaux d'Axel Honneth sur la reconnaissance et sur la participation des aînés à la vie sociale. Il est également professionnel de recherche pour un projet financé par l’Institut de recherche en santé du Canada et qui cherche à comprendre comment les MADA produisent des retombées concrètes sur les déterminants sociaux de la santé des aînés et, plus spécifiquement, sur la réduction des inégalités en santé.

Plus d'activités